Hernie inguinale

Une hernie inguinale est une affection caractérisée par une saillie du péritoine dans la région de l’aine, provoquant la sortie d’organes qui se situent normalement dans la cavité abdominale. Une hernie inguinale peut avoir plusieurs causes. Son apparition est souvent associée à une faiblesse de la paroi abdominale. Cette faiblesse peut être congénitale ou résulter du port répétitif de charges lourdes, d’un surpoids, de problèmes de selles ou d’une toux insistante.

liesbreuk

Hernie inguinale : symptômes et plaintes

Hernie inguinale : symptômes et plaintes

Le principal symptôme de la hernie inguinale est une protubérance dans l’aine et le scrotum. Le patient constate d’abord un gonflement dans l’aine, qui apparaît lors des poussées abdominales et disparaît dès que celles-ci s’arrêtent ou dès que le patient se couche. Dans un stade ultérieur, le patient est souvent en mesure de repousser lui-même la hernie à sa place. Une hernie inguinale peut être douloureuse, mais ne l’est pas toujours.

Les autres symptômes de la hernie inguinale sont les suivants :

  • Pesanteur, gonflement et sensation de brûlure dans la région de la protubérance (hernie), du scrotum ou de la cuisse. Les hommes peuvent avoir le scrotum gonflé, les femmes un gonflement au niveau de l’aine dans la région du vagin (vulve).
  • Sentiment d’inconfort et de douleur dans l’aine. Ces douleurs peuvent s’aggraver lorsque le patient se penche ou soulève un objet lourd.
  • Sentiment d’inconfort et de douleur qui n’est soulagé qu’en position allongée. Cet état se manifeste surtout lorsque la hernie augmente en volume.
  • Douleurs soudaines, nausées ou vomissements lorsque les intestins se coincent dans la hernie.

Une hernie inguinale se réduit ou disparaît en la repoussant légèrement, ou lorsque le patient se trouve en position allongée. Les hernies ont tendance à croître au fur et à mesure que la paroi abdominale s’affaiblit et laisse passer plus de tissus.

Si la hernie ne peut pas être repoussée, on dit qu’elle est incarcérée. Cette complication se produit lorsque des tissus remplissent le sac herniaire. Dans ce cas, il n’y a pas forcément urgence, sauf si une boucle de l’intestin se trouve piégée dans la hernie : elle peut alors interrompre la circulation sanguine vers cette partie du corps (étranglement) et provoquer la nécrose (mort) du tissu. Une hernie étranglée doit être considérée comme une urgence médicale, qui exige une intervention immédiate.

Les hernies inguinales peuvent être réparées par chirurgie. Il y a indication opératoire en cas de douleur, de fièvre, de nausées, de vomissements ou de hernie incarcérée. Notons toutefois qu’il y a toujours un risque de récidive, en particulier chez les patients mâles.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque d’une hernie inguinale :

Facteurs sur lesquels on peut agir

  • Surpoids (obésité) ou perte de poids récente
  • Faiblesse des muscles abdominaux en raison d’un régime alimentaire malsain et/ou un manque d’exercice physique
  • Toux chronique

Facteurs sur lesquels on ne peut pas agir

  • Sexe (homme)
  • Faiblesse musculaire congénitale
  • Faiblesse musculaire liée à l’âge
  • Avoir souffert d’une ou de plusieurs hernies inguinales par le passé (récidive)

Facteurs propres aux enfants

  • Faible poids à la naissance (moins de 1 500 grammes)
  • Testicules non descendus
  • Antécédents familiaux
  • Facteurs congénitaux variés

Diagnostic de la hernie inguinale

Diagnostic de la hernie inguinale

Une hernie inguinale est assez simple à diagnostiquer par le biais d’un examen médical. Une analyse d’urine permet d’exclure une infection des voies urinaires. D’autres analyses peuvent aider à exclure d’autres affections pouvant contribuer à la hernie, comme le cancer de l’intestin ou le cancer du poumon, qui provoque une toux excessive.

Traitement de la hernie inguinale

Traitement de la hernie inguinale

L’opération chirurgicale est recommandée pour toutes les hernies inguinales. Elle est nécessaire pour prévenir les complications, telles que l’étranglement. Les enfants sont pratiquement toujours opérés. Si la hernie peut être repoussée, l’opération ne sera pas considérée comme urgente et pourra être effectuée à un moment qui convient au patient. Dans le cas contraire, l’opération ne pourra pas être reportée.

Il existe deux types d’opérations.

Cure de hernie à ciel ouvert

La cure de hernie à ciel ouvert (également appelée procédé de Lichtenstein) consiste à pratiquer une longue incision dans l’aine. Si la hernie fait saillie à travers la paroi abdominale, elle est repoussée à sa place. Si la hernie se situe dans le canal inguinal, elle est soit repoussée, soit enlevée chirurgicalement.

Le point faible de la paroi musculaire à travers lequel la hernie fait saillie est corrigé de façon classique : on recouvre cette zone faible de la paroi abdominale d’un tissu synthétique une fois que la hernie a été repoussée. Le patient est parfois autorisé à rentrer le jour même de l’opération. Le rétablissement prend environ trois semaines.

liesbreuk meshCure de hernie par laparoscopie

La cure de hernie par laparoscopie (TEP) ressemble fortement aux autres endoscopies. Une fois le patient placé sous anesthésie générale, on pratique une petite incision au-dessus ou dans le nombril, à travers laquelle on introduit une petite caméra équipée d’une lumière. Les autres instruments nécessaires à l’opération sont introduits par deux incisions dans le bas du ventre. Le patient est parfois autorisé à rentrer le jour même de l’opération. Le rétablissement prend une à deux semaines.

Avantages

La technique TEP offre les avantages suivants par rapport à l’opération à ciel ouvert :

  • Incisions plus petites
  • Moins de douleur
  • Rétablissement plus rapide
  • Convient au traitement de hernies récidivantes
  • Pendant l’opération, possibilité de dépister et de traiter une seconde hernie, située de l’autre côté

Risques

La cure de hernie par laparoscopie (TEP) comprend les risques suivants :

  • Risques liés à l’anesthésie générale
  • Douleur dans les testicules ou dans le cordon spermatique
  • Dégâts du cordon spermatique, avec risques pour la fertilité
  • Pénétration de liquide ou de sang dans le scrotum, l’aine ou les muscles abdominaux
  • Lésion à la vessie et/ou difficultés d’uriner
  • Infection causée par le tissu synthétique ou les agrafes
  • Cicatrisation (adhérence)
  • Lésion aux organes abdominaux, vaisseaux sanguins, nerfs
  • Insensibilité ou douleur au niveau de la cuisse
  • Lésions aux testicules, causant une atrophie testiculaire (rare)
  • Récidive de la hernie (1 à 10 % de risque)

La cure de hernie par laparoscopie n’est donc pas recommandée dans les cas suivants :

  • Hernie incarcérée
  • État de santé général trop mauvais pour une anesthésie générale
  • Hémophilie ou autres maladies sanguines
  • Prise régulière d’anticoagulants
  • Plusieurs opérations abdominales par le passé
  • Maladies graves du poumon
  • Grossesse
  • Obésité

Certains patients nécessitent une préparation spécifique pour réduire le risque de complications. Il s’agit notamment des cas suivants :

  • Antécédents de caillots sanguins dans les grands vaisseaux sanguins
  • Patient fumeur
  • Prise de fortes doses d’aspirine
  • Prise d’anticoagulants
  • Problèmes urinaires graves

liesbreuk TEP

Dr. Yannick Nijs contact | Obesity Centre Brussels

Dr. Yannick Nijs
Chirurgien colorectal

St-Michiel Cliniques de L’Europe
Rue de Linthout 150,
1040  Bruxelles

+32 470 588 537
+32 2 614 37 20

contactez-nousPrendre rendez-vous